07 - NutritionBlogSaintéLyon

Comment perdre du poids pour la SaintéLyon ? 10Kg ?

Balance
Balance

Perdre du poids, je voudrais partager mon expérience depuis plus de 2ans et le résultat obtenu avec un objectif de perdre plus de 10Kg pour arriver vraiment affuté à la SaintéLyon.

En prévision de mon inscription à cette course, j’avais deux éléments inquiétants : mon poids et mon genou.

Pour le genou, ce sont les différents tests d’entrainements, de chaussures,… qui m’ont permis de valider ce point pour l’instant.

Pour le poids, j’ai dérivé tranquillement, naturellement depuis 2ans. Bien sûr, c’est lié à une période plus intense côté boulot et de moindres entrainements.

 

Les faits

Début juillet je pesais donc 85,5Kg, pour un poids de forme autour de 77 – 78Kg et un poids de fin d’affutage à 75Kg. Poids que j’avais atteint lors de mon UTMB.

Entre le 9 juillet et le 2 décembre, j’ai donc prévu de perdre 10,5 Kg. Sur 21 semaines, cela fait donc une perte moyenne de 500g par semaine. Objectif réaliste et atteignable, sur le papier. Tant qu’on en reste aux chiffres, une belle courbe descendante , tout roule. Le hic c’est le passage à l’action.

Je ne sais pas si vous avez déjà essayé de perdre du poids, mais cela ne se passe que très rarement aussi simplement.

Pour le constat, j’avais bien sûr, constaté la dérive depuis 2 ans et tenté de réagir. Entre autres actions mises en œuvre, j’avais intégré plus de fruits, plus de légumes, limité les apéros, ne pas me re servir 2 fois même quand c’est excellent,… bref de nombreuses évidences connues de toutes et tous.

Résultat ? Que dalle, la dérive est restée.

Il y a bien eu des périodes où le stress du travail n’incitait pas à la mesure. Et ma gourmandise naturelle était une voie de compensation efficace moralement pour pallier ces moments.

A force de dériver, je me suis aperçu que mon IMC   avait dépassé le seuil des 25. J’étais au premier stade du surpoids, destination le monde des XXXL. Bref adieu la course à pieds et probablement le sport tel que je l’aime.

Je ne voulais pas non plus envisager un régime à proprement parler. J’ai toujours entendu, lu que ça marche un temps avant un rebond et une prise de poids est encore plus conséquente qu’auparavant. Le plus efficace est de modifier son alimentation au quotidien.

J’ai donc ressorti mes livres de diététiques sans trouver d’idée miraculeuse, jusqu’à la lecture du livre de Tim Ferris « Outils des Géants « . Révélation !

Apparté

Avant d’entrer dans le détail, petite digression, Tim Ferris, si vous ne le connaissez pas, n’est pas un docteur. Il s’agit d’un entrepreneur de l’internet dont le premier livre, la semaine de 4heures, c’est vendu à plus de 6 millions d’exemplaires. Tout n’est pas prendre, mais il ouvre des perspectives différentes surtout pour des ignares dans mon genre sur les possibilités d’internet. Si cela peut vous intéresser, je pourrais faire un résumé du livre lors d’un prochain article. Son Livre Outils des Géants est un condensé de rencontres avec des entrepreneurs pour avoir des principes structurants, dont une partie est liée à la bonne alimentation.

La méthode pour perdre du poids

Revenons à la révélation, qui n’en n’a été une que pour moi. En effet, depuis, je m’aperçois que le concept est connu et appliqué par de nombreuses personnes tant dans la mouvance bio et éco développement, que du côté des sportifs jusqu’au niveau international.

Ce concept a tout d’abord complétement bouleversé mes certitudes alimentaires forgées dans la pratique de l’ultra. En effet, le Low Carb, puisque c’est son nom, implique de limiter les apports en glycogène. Dis plus simplement, il faut supprimer toute forme de sucre.

Le Low Carb, c’est tout d’abord cesser ou limiter fortement de manger des féculents, les pâtes, le riz,… fini ! C’est également bannir les éléments sucrés types confiseries,  sodas mais également les fruits. Par contre il faut ajouter des lipides pour renforcer les apports en omega 3 et 6, il faut renforcer en protéines.

L’explication scientifique vient du métabolisme des glucides. Je vous fais un résumé rapide.

La consommation excessive de glucides, sous toutes ces formes, va saturer les récepteurs à insuline. Normalement, l’insuline permet de réguler le taux de sucre dans le sang (le glucose). Lorsque ce dernier est en excès, il va être stocké dans le foie, dans les muscles jusqu’à saturation des réserves. Au-delà, le glucose est transformé et stocké sous forme de graisse.

Les résultats

Avant de parler poids, sachez que je suis stupéfait de certains effets positifs de la méthode. Je n’ai plus ressenti depuis plusieurs semaines l’effet « sieste » d’après déjeuner, je n’ai plus ressenti de fringale vers 16/17h que je comblais auparavant avec une pomme (tiens du sucre 🙂 ? )

Je n’ai pas plus faim qu’avant, il a surtout fallu se forcer à essayer de nouvelles habitudes. J’ai conservé également une idée de Tim Ferris, avec un jour OFF dans la semaine où je mange ce que j’ai envie à ce moment même si ce n’est pas recommandés.

J’ai donc démarré cette expérience le 9 juillet à 85,5Kg.

Nous sommes le 29 octobre, et je pèse ce matin 77,6Kg, soit une perte moyenne hebdomadaire de 494g/semaine. Plutôt cool.

Encore quelques efforts pour atteindre le poids de course.

Exemples de repas Avant / Après

Petit déjeuner

Avant : Thé + céréales + jus d’orange

Après : Thé + amandes / noisettes + fromage blanx

Déjeuner

Avant : Crudités + volaille ou viande ou poisson / légumes ou pates/riz + dessert (fruit ou crème dessert) + pain

Après : Crudités + Salade verte + volaille ou viande ou poisson / légumes

Diner

Repas le plus aléatoire en fonction des entrainements ou des heures de retour du travail. La principale différence est d’avoir ajouté des lipides sous forme de maquereaux, sardines,…

La suite

Les questions en suspens tournent autour de deux sujets liés à l’alimentation.

Tout d’abord ma future alimentation pendant la course, où je crains que mes routines passées ne soient plus adaptées. Si je les maintiens je risque de me provoquer des réactions intestinales nouvelles. Je vais faire des tests et vous tiendrais informés. Pour être plus factuel, en ultra j’avais une consommation de gel toutes les 3 ou 4 heures. Et toutes les 2 heures c’étaient plutôt pâte d’amandes, mon produit préféré au niveau digestibilité. Au niveau boisson, j’avais un dosage assez léger en maltodrexine (du glucose).

Ensuite, les semaines à venir seront les plus chargées dans mon planning d’entrainement. Ce seront les plus longues, et quelques enchainement longs sur les week-ends, les WEC version SaintéLyon (WEC = Week-end Choc). Outre l’alimentation à tester pendant ces sorties longues qui me validera ce que je prendrais en course, il y a également l’alimentation entre les sorties. Où l’apport en glucides sera relativement plus faible que ce que je faisais auparavant. Dans cette partie, c’est le niveau de fatigue de l’organisme, et donc la bonne récupération qui m’interpelle, là aussi certainement des ajustements à trouver.

Je ne vous dis pas qu’il faut copier ma démarche, en tout cas, cela peut vous aider à trouver des idées si vous avez besoin d’une période soit de baisse de poids, soit d’affutage d’avant course.

 

 

 

Une réflexion au sujet de « Comment perdre du poids pour la SaintéLyon ? 10Kg ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.